Fiches de lecture

Afin de réaliser ce blog, plusieurs articles universitaires ont été utilisés. En voici les fiches de lecture des trois principaux, disponibles sur le portail de revues scientifiques Persée, ainsi que dans le livre mai 68: les mouvements étudiants en France et dans le monde de la Bibliothèque de Documentation Internationale Contemporaine (BDIC), disponible à la bibliothèque universitaire de Paris8.

ARTICLE N°1 : LES AFFICHES DE « MAI 68 ».

DREYFUS-ARMAND, Geneviève, GERVEREAU, Laurent (dir.). Mai 68: les mouvements étudiants en France et dans le monde. p 160-170.

Les ouvrages sur les affiches de Mai 68 ne manquent pas , mais très peu en font l’explication. Cet article en propose une.

1. Chronologie

– 13 mai: occupation de l’atelier des Arts Décoratifs

– 14 mai: occupation de l’atelier des Beaux-arts

– quelques exemples: 14 mai création de l’affiche « Usine, Université, Union », 19 mai « la chienlit c’est lui », 20 mai « CRS=SS »

2. Typologie

Certaine unité dans les affiches, mais existe deux types:

– Lithographie: les artistes signent leurs oeuvres, plus personnel, tirage limité.

– Sérigraphie: monochrome, beaucoup de tirages.

3. Thématique

– Général de Gaulle : caricaturé par un long nez et un képi.

– le CRS: considéré comme le totem général de la répression.

– Les ouvriers & paysans: solidarité avec le monde du travail.

– Le rôle des médias: attaqué trés sévérement.

4. Stylistique

– Essentiellement textuelles, aspect journaux muraux, graffitis.

– Généralement manuscrites

– Pour les affiches illustrées: en aplat, couplée avec un texte court

Pour conclure, on peut dire qu’il existe un «style» mai 68, une sorte de mythologie. C’est «l’élément constitutif de la période» selon Laurent Gervereau.

ARTICLE N°2 : ENTRETIENS

DREYFUS-ARMAND, Geneviève, GERVEREAU, Laurent (dir.). Mai 68: les mouvements étudiants en France et dans le monde. p 180-197.

Cet article se divise en trois parties, soit trois entretiens avec des personnes ayant connus les ateliers populaires des Beaux-arts ou des Arts-Décoratifs.

1. Entretien avec Rougemont

– Rougemont, plasticien, participation active aux Beaux-arts en Mai 68.

– En quelque sorte grâce à lui que s’est développé la sérigraphie aux Beaux-arts. (=méthode révolutionnaire pour les créateurs d’affiches)

– Raconte ses souvenirs et expériences aux Beaux-Arts.

2. Entretien avec Gérard Fromanger

– Ami de Rougemont, a aussi participé activement à l’élaboration d’affiches aux Beaux-arts.

– Ancien élève de la Jeune Peinture, bonne expérience du fonctionnement en assemblée générale (= va aider à instaurer aux Beaux-arts ce système d’organisation)

– Explique en détail l’organisation de cet atelier populaire, plutot ordonné.

3. Entretien avec François Miehe et Gérard Paris-Clavel

– Deux fondateurs de groupe Grapus (un groupe de graphistes) à l’atelier des Arts Décoratifs.

– Ils nous font part des différences d’organisation et de technique qu’il y avait entre l’atelier des Arts Décoratifs et celui des Beaux-Arts.

– Ils reviennent aussi sur le caractère absurde de certains slogans et affiches de l’époque (comme CRS=SS ou la comparaison entre De Gaulle et Hitler).

Ces trois entretiens sont particulièrement illustratifs de l’ambiance qui régnait dans les ateliers populaires à cette époque: les étudiants (ou tout autre participant à ces ateliers) avait réellement l’impression d’etre utile pour leur société.

ARTICLE N°3 : LES CHANSONS DE MAI-JUIN 68.

DREYFUS-ARMAND, Geneviève, GERVEREAU, Laurent (dir.). Mai 68: les mouvements étudiants en France et dans le monde. p 198-199.

La participation au mouvement pouvait aussi se faire de manière textuelle: certains écrivaient des poèmes, d’autres des chansons, la musique était aussi un bon moyen pour se faire entendre.

1. Création du Crac

– Sorbonne, le 13 mai 1968 Création du Comité Révolutionnaire d’Agitation culturelle (CRAC) avec chanteurs, acteurs, universitaires. (=Coluche, Renaud, Evariste…) 

– Rédaction de poèmes, de chansons, de petites pièces de théâtre au sujet des contestations de l’époque.

2. Les deux grands auteurs du mouvement de mai 68

– Les deux plus grands auteurs contestataires: Evariste et Dominique Grange.

– Parution pendant l’été 68 de 45 tours (comme « Chacun de vous est concerné », « la révolution », « grève illimitée » ou encore « la faute à Nanterre »…)

3. Spectacle de Wolinski et Confortés                               

– Octobre 1968, Wolinski et Confortés mettent en scène un spectacle reprenant les chansons célèbres d’Evariste et Dominique Grange. ( = ce qui a lancé leur carrière)

– Très gros succès: d’abord à Aubervilliers puis à Paris.

Pour conclure, les chansons de mai 68 ont un style particulier bien à elles et prennent place à une époque où le changement des modes de vie est imminent: elles véhiculent de nouvelles idées et façons de penser.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :