Présentation du Mouvement

De nature sociale, culturelle, et politique, le mouvement de Mai 68 était dirigé contre la société traditionnelle, le capitalisme, l’impérialisme, et, plus directement, contre le pouvoir gaulliste en place.

Le contexte

Le contexte économique de ce mouvement est assez paradoxal: il émerge à l’apogée des Trentes Glorieuses, lorsque la société de consommation s’installe dans les foyers français. Cependant, c’est aussi une période qui voit le nombre de chômeurs accroitre fortement (près de 500 000 en 1968).

Sur le plan politique, ce mouvement s’installe dans une période de lassitude de la part des francais de la République gaullienne, en place depuis 1958. Les pratiques autoritaires du Général de Gaulle suscitent de nombreuses critiques, en dépit de ses succès (comme la fin de la guerre d’Algèrie ou la décolonisation.)

Les années 1960 marquent également un tournant en ce qui concerne l’affirmation de la jeunesse en tant que classe politique à part entière, avec sa propre culture, ses propres émissions de radio ou ses propres chanteurs (comme les Beatles, les Rolling Stones…). Elle met en avant certaines revendications (notamment en ce qui concerne les libertés sexuelles).

Naissance et déroullement du mouvement

Le 22 mars 1968, est né un mouvement d’étudiants à la faculté de Nanterre, se manifestant par l’occupation par 142 étudiants du dernière étage de cette faculté. Les étudiants ont alors petit à petit pris conscience des réalités qui les entouraient et sont devenus trés critiques vis à vis de la société de consommation, de l’impérialisme, de l’autoritarisme…

Le 3 mai, un meeting est tenu dans la cours de la Sorbonne par plus de 400 manifestants . La suite des évènements fut trés rapide. Cette crise prit complétement au dépourvu le pouvoir, mais De Gaulle n’accorde au début pas beaucoup d’attention à ces manifestations, laissant son Premier Ministre George Pompidou s’en occuper.  Une des dates les plus importantes à retenir de ce mouvement est celle du 13 mai 1968, car il s’agit d’une grande grève générale symbolique, qui a réunit près d’un million de manifestants (selon la CFDT).

Fin de la crise

Les 25 et 26 mai 1968, sont conlus les accords de Grenelle entre Pompidou et les syndicats. Ces accords aboutissent  à une augmentation de 35 % du SMIG, et une augmentation de 10 % en moyenne des salaires réels. Ils prévoient aussi la création de la section syndicale d’entreprise. Cependant ces accords sont rejetés, et la grève continue dans un premier temps. Le général De Gaulle et George Pompidou décident de dissoudre l’Assemblée et d’organiser de nouvelles élèctions législatives. Pompidou, en particulier, estime que le mouvement étudiant s’est rendu impopulaire, en même temps que des marches de soutien au gouvernement gaulliste de déroullent un peu partout en France. Peu à peu, la situation se renverse et les grèves cessent progressivement. Les universités occupées sont évacuées sans trop de difficulté.

Source : «mai 68», Wikipedia, Disponible sur http://fr.wikipedia.org/wiki/Mai_68 [Consulté le 3 mai 2009] 

 


 
%d blogueurs aiment cette page :